Aller au contenu
Yul

Monographie et gestion

Messages recommandés

Fiche gestion

 

 

 

  • Innovation :
    • Standardisation des unités de mesure (servant par exemple pour le commerce de tissus ou l'agriculture)
      • A l'aune... (où une unité de mesure standardisée est imposée partout dans le Grand-Duché)

 

  • Commerce :
    • Standardisation des unités de mesure (servant par exemple pour le commerce de tissus ou l'agriculture)
      • A l'aune... (où une unité de mesure standardisée est imposée partout dans le Grand-Duché)

 

  • Figures :
    • Hardouin de Sildegrune (Grand-Duc de Marcheterre)
    • Bertin de Boissambre (commerçant à Seignevive)
    • Enguerand de Valsongé (cardinal de Marcheterre et archevêque de Vastérival)
    • Frère Colliard (moine cartographe)
    • Macieu de Montaulieu (évêque de Montaulieu)

 

Modifié par Yul
ajout de liens RPs

Partager ce message


Lien à poster

Informations générales

 

  • Dénomination officielle : Grand-Duché de Marcheterre
  • Nom courant : Marcheterre
  • Gentilé : Marcheterrois(e)

 

 

  • Langues :
    • Langue officielle : Gallique (Français)

 

  • Données géographiques :
    • Capitale : Vastérival
    • Population totale : 950 000 habitants
    • Superficie : 57 328,00 km²
    • Densité de population : 16,57 hab/km²
    • Croissance démographique : N/A
    • Ressources en eaux : Important. Détails incalculables en l'état actuel des choses.

 

  • Données politiques :
    • Régime politique : Grand-Duché à titre électif
    • Chef de l'état : Hardouin III de Sildegrune
    • Pouvoir exécutif : Hardouin III de Sildegrune, ministères, comtés et baronnies
    • Pouvoir législatif : Assemblée des huit comtés
    • Pouvoir judiciaire : Milices baronniales
    • Fête nationale : 25 juillet, jour de la Saint-Jacques
    • Idéologies dominantes : Catholicisme traditionaliste

 

  • Données économiques :
    • Système économique :
    • Produit intérieur brut (P.I.B.) :
    • Produit intérieur brut par habitant (P.I.B./hab) :
    • Monnaie nationale : Couronne Marcheterroise
    • Croissance économique :

 

  • Données religieuses :
    • Catholicisme : 93,79%
    • Judaïsme : 4,29%
    • Protestantisme : 1,92%
Modifié par Yul

Partager ce message


Lien à poster

Carte générale (wip)

 

attachment.php?attachmentid=119269&d=1576032154

(Cliquez sur la carte pour agrandir)

 

 

 

 

 

Modifié par Myst
WIP

Partager ce message


Lien à poster

Blasonnement et présentation des grandes familles

 

19112102152221391216520258.png

"De gueule, onze crapauds d'or assis en cinq onces"

 

L'origine du blason de la Marcheterre, nommé simplement "le Marcheterrois", est peu connue et expliquée par une légende plus que par des faits historiques avérés. Au début du IXème siècle, alors que les vikings venus des terres du nord terrorisaient les côtes chrétiennes de l'ouest de l'Argiopée, il leur fut proposé par les souverains locaux de gouverner une terre afin de protéger les bouches de cinq fleuves contre les autres clans vikings. Ce sont onze jarl qui acceptèrent et s'unir pour former le Grand-Duché de Marcheterre, vassal des rois de Gallophonie*. A partir de zone côtières couvertes de gigantesques zones marécageuses, ces onze clans, qui se christianisèrent et adoptèrent peu à peu le mode de vie des grandes familles d'occident, conquirent peu à peu les territoires qui forment aujourd'hui la Marcheterre. Ces onze clans vikings furent représentés sur le blason du Grand-Duché par onze crapauds d'or, l'animal étant un des symboles des marais; le nom de la Marcheterre tirant lui même son origine de ses terres humides, "marche" signifiant tout simplement les marécages. La légende enfin voudrait que chacun des clans eurent à payer cinq onces de cuivre - une par fleuve - aux souverains en signe de soumission et afin de rembourser symboliquement la région qu'ils avaient pillé durant des décennies, donnant ainsi l'émail du blason, "de gueule", et positionnant les onze crapauds en cinq rangs en quinconce, le terme venant du latin quincunx signifiant littéralement "cinq onces". Ainsi, l'unité nationale de la Marcheterre repose en premier lieu sur une légende s'approchant toutefois par bien des aspects de la vérité. La forme de l'écu respecte quant à elle celle des anciens blasons gallophones.

 

La Marcheterre est désormais divisée en huit comtés de tailles inégales, originellement onze parmi lesquels certains disparurent, et gouvernés par des grandes familles se revendiquant descendantes de ces onze jarl. De ces huit maisons, trois occupent depuis plusieurs siècle le premier plan et fournirent la majorité des Grand-Ducs, cinq, moins puissantes, complètent la haute noblesse de Marcheterre. Chacune d'entre-elles a développé son propre blason, associé au Marcheterrois et tranché par une cotice ondée d'argent brochant sur la partition, afin de montrer leur appartenance au Grand-Duché.

 

Fichier

 

Les trois maisons les plus puissantes de Marcheterre sont les maisons de Sildegrune, de Valsongé et de Millebosc.

 

19112104220321391216520272.png

Tranché : Au 1er d'azur une sirène d'argent issant d'une mer d'argent ondée de sable mouvant de la pointe chantant et tenant une harpe d'argent, accompagnée en canton dextre du chef d'une lune d'or, au 2e du Marcheterrois ; à la cotice ondée d'argent brochant sur la partition

Blason de la famille Sildegrune | La sirène, femme à queue de poisson, est une créature marine issue de la mythologie scandinave | Le nom de Sildegrune vient du vieux norrois "sild" désignant les harengs, poissons migrateurs venant tous les automnes frayer au large de la Marcheterre, et de "Grunnr" désignant les hauts fonds; littéralement donc, les hauts fonds où frayent les harengs | Cette famille domine un comté vallonné et bordé par la mer Galatine dans l'extrémité nord-est du Grand-Duché, une des régions les plus riches de Marcheterre | Actuellement, le Grand-Duc Hardouin III est issu de cette maison.

 

Fichier

Tranché : Au 1er d'argent une vouivre de sinople lampassée de gueule menaçant, au 2e du Marcheterrois ; à la cotice ondée d'argent brochant sur la partition

Blason de la famille Valsongé | La vouivre, guivre ou wyvern est une créature issue du folklore germanique | Le nom de cette famille vient du latin "vallis" signifiant vallée, et de "somnio, somniare", signifiant le songe. Les origines de cette famille remontent donc certainement à une époque bien antérieure à l'arrivée des vikings en Marcheterre et fut certainement le fruit de l'alliance de chrétiens latins et de chefs de guerres germaniques franciques venus s'installer en Marcheterre durant l'antiquité tardive | Cette famille occupe un comté montagneux de l'ouest du pays | Actuellement, le Cardinal de Marcheterre, Enguerrand de Valsongé, est issu de cette maison.

 

Fichier

Tranché : Au 1er coupé d'argent et de sable à la licorne saillante de l'un en l'autre, au 2e du Marcheterrois ; à la cotice ondée d'argent brochant sur la partition

Blason de la famille Millebosc | Il est aujourd'hui difficile de savoir d'où sont originaires les licornes, tant celles-ci apparaissent dans de nombreux folklores et mythologies partout en Argiopée, mais aussi en Séricie | Le nom de cette famille viendrait du latin "mille" qui a conservé son sens, et de l'ancien bas-vieux francisque "bosk" signifiant buisson ou bois. Tout comme les Valsongé, les origines de cette famille remontent donc certainement à une époque bien antérieure à l'arrivée des vikings en Marcheterre | Cette famille siège sur un comté forestier et vallonné dans le sud-est du Grand-Duché.

 

Reste ainsi les cinq autres familles comtales, moins puissantes : les Chèvrecourt, les Garfleur, les Guernelond, les Melbeuf et les Sallenille.

 

19121003473221391216549020.png

Tranché : Au 1er d'azur un capricorne d'or issant d'une mer d'argent ondée de sinople mouvant de la pointe, tenant dans sa gueule un serpent de sable, écaillé d'argent et tortillé en pal, accompagné en canton dextre du chef d'une étoile d'or, au 2e du Marcheterrois ; à la cotice ondée d'argent brochant sur la partition

Blason de la famille Chèvrecourt | Le capricorne trouve son origine la plus ancienne dans les mythologies antiques du proche-orient, dans les régions proches du Kaspary en Calente. Bien que signe zodiacal associé à la terre, il n'en reste pas moins un animal aquatique, mi-bouc mi-poisson symbole du dieu Enki, le maître des eaux douces souterraines, de la sagesse, des arts et des techniques ainsi que de l'exorcisme. Selon la mythologie hellène antique, lorsque Typhon a attaqué l'olympe et que les Dieux auraient fuit, Dyonisos se serait transformé en capricorne  | Le nom de cette famille aurait deux origines, l'une germanique et l'autre norroise; le suffixe court viendrait ainsi du vieux francisque germanique et signifierait un espace clos, tandis que le préfixe "Chèvre" viendrait du norrois "Kirkja" désignant une église, et mutant peu à peu d'abord en "Quièvre", "Chièvre" puis "Chèvre". Ainsi, contrairement à ce que l'on pourrait croire, le nom de Chèvrecourt n'a aucune racine latine (chèvre venant du latin "capri"), la gallophonisation des noms dans une langue gallo-latine provoquant la confusion. Chèvrecourt désignerait donc une église située dans un espace clos (ou fortifié) plutôt qu'une chèvrerie | Cette famille domine un comté marécageux et vallonné, bordé par la mer Galatine dans l'extrême nord-ouest de la Marcheterre.

 

Fichier

Tranché : Au 1er de sinople un cheval mariné ailé d'argent se cabrant, au 2e du Marcheterrois; à la cotice ondée d'argent brochant sur la partition

Blason de la famille Garfleur | Les chevaux aquatiques, ou chevaux ondins, sont des créatures marines apparaissant dans les légendes de Marcheterre, mais aussi sous différentes formes dans les mythologies celtiques et norroises. Ils sont connus pour être très séduisants et attirent les hommes pour que ceux-ci les chevauchent tandis qu'ils les emportent dans les eaux des fleuves et des rivières afin de les noyer, et parfois même les dévorer | Le nom de cette famille a une origine norroise. Le préfixe "Gar" proviendrait du terme "geirr" signifiant le javelot, la lance ou l'épieux, tandis que le suffixe "fleur" tirerait son origine étymologique du terme "floï" désignant une large baie ou un estuaire. Garfleur signifierait ainsi littéralement "l'estuaire aux lances ou la baie aux lances" | Cette famille occupe un comté bordé par la mer Galatine et le golfe de Marcheterre, à l'embouchure de la Callune.

 

Fichier

Tranché : Au 1er d'argent une hydre de gueule allumée et lampassée de sinoples grimaçant, au 2e du Marcheterrois; à la cotice ondée d'argent brochant sur la partition

Blason de la famille Guernelond | Tirant son origine dans la mythologie hellène, l'hydre est une créature fantastique possédant plusieurs têtes crachant un dangereux poison. Inutile d'essayer les décapiter, puisque à la place de chaque tête coupée, deux repoussent. Le seconde des douze travaux d'Hercule le conduit à tuer l'hydre de Lerne | Le nom de cette famille aurait deux origines, l'une gauloise, "Guerne" venant du mot "warna" signifiant le pin, et l'autre, "lond" venant du norrois "lundur" signifiant "petit bois". Guernelond désignerait donc une petite forêt de pins; il est probable que les vikings s'installant sur ces terres aient conservé le nom originel du petit bois pour le désigner | Cette famille occupe un comté forestier et montagneux dans le sud du Grand-Duché.

 

Fichier

Tranché : Au 1er d'or à la hure de sanglier de sable arrachée de gueules, défendue et allumée du champ, au 2e du Marcheterrois; à la cotice ondée d'argent brochant sur la partition

Blason de la famille Melbeuf |  | Partout dans l'Argiopée, le sanglier est un symbole de fertilité et de force que l'on retrouve dans diverses mythologies : hellène, norroise, germanique, celte, gallique... De nombreux chefs de guerres païens du nord et de l'ouest de l'Argiopée ont donc utilisé le sanglier comme emblème durant leur règne, et on ne compte plus les récits locaux où apparaissent des sangliers monstrueux. En Marcheterre, on utilisait un instrument de musique à vent dénommé carnyx en forme de hure de sanglier montée sur de grandes perches creuses en laiton ou en bronze. Ces trompes guerrières servaient à effrayer les ennemis et mener les troupes au combat. De nos jours, les carnyx sont encore utilisés dans certaines régions de Marcheterre par les éleveurs afin d'effrayer les bêtes sauvages, en particulier les loups | L'origine du nom de Melbeuf a des origines galliques et norroises. Le préfixe "mel" renverrait en effet à l'anthroponyme gallique "Mellios", "beuf" venant du norrois "bôth" désignant une cabane ou une chaumière; "Melbeuf" signifierait donc "la chaumière dont Mellios est le propriétaire". Ce mélange toponymique tend ainsi à prouver que les origines de la famille Melbeuf sont elles aussi antérieures à l'arrivée des vikings en Marcheterre puisque ceux-ci auraient développé la cité autour d'une ancien corps fermier | Cette famille siège sur un comté du centre de la Marcheterre.

 

Fichier

Tranché : Au 1er d'argent à l'épervier essorant de sable armé, becqué, longé et grilleté d'or, au 2e du Marcheterrois; à la cotice ondée d'argent brochant sur la partition

Blason de la famille Sallenille | L'épervier est un symbole de vivacité, de promptitude mais aussi d'avidité à l'image de nombreux autres rapaces; on lui prête par ailleurs une grande cruauté. Dans certaines légendes de Marcheterre et d'Argiopée, l'épervier aurait été créé par le diable lui même pour concurrencer son alter-ego, l'aigle, créé par Dieu. Servant à la chasse et symbole de noblesse lorsqu'on l'apprivoise, fréquent dans le bassin de l'Onagre, il fut choisi comme symbole par les Sallenille dont le premier jarl aurait, selon une légende familiale, soumis un épervier géant maléfique | Les racines de cette famille sont très anciennes et antérieures à l'arrivée des vikings en Marcheterre, puisqu'elles remonteraient jusqu'au premier siècle de notre ère. Sallenille tire en effet son origine du latin, du terme "salinae" désignant les salines, associée au suffixe bas-latin "-icula" servant à former des substantifs féminins | Cette famille occupe un comté du nord de la Marcheterre.

Modifié par Yul

Partager ce message


Lien à poster
×
×
  • Créer...